AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat de prêt: des conseils utiles.


Renégocier les taux avec sa propre banque ou faire un rachat de crédits est une démarche qui peut s'avérer très bénéfique pour réaliser des économies substantielles.

1 point de taux (0.70 peut suffire certaines fois) peut faire toute la différence. En effet, les frais imputés lors de changement de préteurs doivent rentrer en compte et tel écart de taux peut vous donner gagnant dans l'opération de
rachat de crédits.

Se lancer dans cette opération de rachat de crédits le plus tôt dans l'échéancier
de remboursement est vivement recommandé. Pour rappel, la mensualité de remboursement d'un prêt classique est composée d'une part des intérêts et d'autre part d'une portion du capital. Au début, on rembourse surtout des intérêts et à la fin presque uniquement du capital. Au-delà d'un certain nombre d'années, il vaut mieux laisser son prêt immobilier tranquille.

Le rachat de crédit est donc le vainqueur dans la course à l'économie. Chez les courtiers, 40% des dossiers concernent des rachats de crédit immobiliers et c'est pour payer moins cher leurs crédits (mensualités et prix total du crédit) que les clients se lancent dans ces opérations.

Quant aux assurances, là aussi cela peut être source de négociation. Economiser quelques dizaines d'euros peut, sur 15 ou 20 ans, représenter de substantielles économies (10 EUR de moins sur 20 ans = 2400EUR d'économies ! Non négligeable.)

Les formalités lorsqu'on change de banque, les pénalités de remboursements, les frais de dossiers, choisir si l'on veut payer moins chaque mois ou payer moins longtemps... Tout n'est qu'histoire de calcul. Cela peut donc apparaître comme un casse-tête mais les économies réalisables peuvent valoir le coup.

Et une chose très importante : le rachat de crédit est un acte engageant et souvent sans retour : une fois commencé, il faut aller jusqu'au bout.

 


» Retour