AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le surendettement en France, devient un problème de société, de plus en plus inquiétant.


Le surendettement en France, devient un problème de société, de plus en plus inquiétant.
La crise économique et son lot de licenciements, les crédits à la consommation trop facilement donnés et la culture de la surconsommation amènent à cette situation que de plus en plus de ménages vivent.

Libération annonçait, lundi dernier, le nombre de dossiers de surendettement déposés à la Banque de France, au mois de mars. Comparé au mois de mars 2008, on note une augmentation de 30%, avec pour mars 2008, 16 684 dossiers déposés, contre 21 747 en mars 2009 !

Déjà au mois de février 2009, ce nombre avait dépassé le seuil des 20 000 dossiers, avec 20 225, soit une augmentation de 18%, comparé à février 2008, avec 17 675 dossiers déposés.
Si nous comparons le 1er trimestre 2009 à celui de 2008, une hausse de 16% est enregistrée, avec au total 58 188 dossiers déposés.

Et ces dossiers ne représentent que le surendettement déclaré. En effet, le dépôt de dossier ne se fait que quand la situation est vraiment grave. Beaucoup de ménages, en surendettement, ne disent rien, espérant que la situation se règle un jour ou l'autre, sans l'intervention de la Banque de France.

Le crédit revolving fait encore parlé de lui. Dans beaucoup de cas, il est donné, sans vérifier la solvabilité de l'emprunteur, et ses taux tournent autour de 20% ! On estime, en moyenne, que dans chaque dossier déposé à la Banque de France, il y a 5 crédits revolving !

Le projet de loi, pour un meilleur encadrement du crédit à la consommation, arrive donc au bon moment. Il prévoit de réglementer la publicité des crédits, de rendre la vérification de la solvabilité de l'emprunteur par l'établissement prêteur obligatoire et systématique, d'augmenter à 14 jours le délai de rétractation, et surtout de rembourser dans les mensualités du crédit revolving une partie du capital emprunté.

Ce projet de loi sera discuté pendant l'été, par les parlementaires.

 


» Retour