AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le triple A et l'évolution incertaine du taux du crédit en 2012.


30 janvier 2012 - Par Yves Rousseau
--

Lorsqu'un Etat est pointé du doigt, ne serait-ce que par une seule agence de notation, comme cela a été le cas pour l'Etat français par l'agence Standard & Poors, on assiste généralement à une hausse des taux d'intérêts pour l'Etat, les banques et au bout de la chaîne, pour les particuliers qui empruntent.

On pourrait s'attendre dans les mois qui viennent à une hausse pouvant aller jusqu'à un demi-point, soit 4,70% sur 20 ans contre 4,20% actuels.

Pourtant, la concurrence aidant, et les nécessités économiques aussi, les banques pourraient être amenées à peu répercuter ces hausses, d'autant plus qu'elles avaient déjà anticipé la dégradation de la note française.

Elles savent aussi qu'une hausse de 1% des taux d'intérêt a pour conséquence une baisse importante du pouvoir d'achat immobilier, puisque cette baisse peut avoisiner les 8%, et que ce n'est pas le but recherché par ces établissements dont la source principale de revenus est le crédit.

Une raison de plus d'espérer que les banques n'augmenteront que modérément leurs taux d'intérêts sur les crédits à la consommation et les crédits immobiliers.

C'est le constat apparemment paradoxal qui a été fait à la suite de la dégradation de la note française: le taux d'emprunt par l'Etat français a diminué.


 


» Retour