AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Renégocier son prêt : la bonne période ?



Avec la baisse des taux d'intérêt, cela semble être la bonne période de revoir à la baisse les conditions de son prêt. Proche de 5.5% en 1997, le taux fixe était de 4.2% en 2002 pour avoisiner dernièrement 3.7% : un record.

Lorsque quelques dixièmes de pourcentages en moins se traduisent en plusieurs centaines, voire milliers d'euros, il ne faut pas hésiter.

En général, pour renégocier son prêt, soit on fait face à son banquier, soit on le fait racheter par un autre organisme financier.

A partir d'au moins 1 point de différence au niveau des taux, la renégociation s'avère intéressante. Le temps et les démarches à faire ne se justifient pas en deçà.

L'état d'avancement du crédit reste un autre point à prendre en considération : plus le prêt est récent, plus le rachat peut s'avérer attractif pour l'emprunteur.

Si ces conditions sont réunies, vous pouvez entamer des (re)négociations.
Le banquier ne verra pas cette négociation d'un bon oeil, il ne vous remisera certainement pas plus de 0.5 point sur le taux. En cas de gros dossier, votre banquier fera peut-être plus d'effort pour vous garder comme client.

Dans le cas d'un rachat de prêt, l'emprunteur s'expose à trois grands types de frais : les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé et les garanties (mainlevée de l'hypothèque). Certains sont plus faciles à négocier que d'autres.

Saisir le bon moment, oui, mais pensez à ne pas vous laisser embarquer avec des propositions trop alléchantes. Une baisse de vos mensualités peut être intéressante mais ne perdez pas de vue l'essentiel : le cout total de votre nouveau crédit que vous devez comparer a celui de votre prêt actuel.



 


» Retour