AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.


5 aout 2010 - Par Marc Larronde

Les taux des crédits immobiliers sont historiquement bas: les banques continuent l'offensive.
La barre des 3,50% a été passée - 3,45% en juillet- et les taux des crédits immobiliers pourraient même descendre sous le seuil de 3,40% à la rentrée.

C'est en 2005 que de tels taux avaient été aperçus (3,36%) mais cela n'avait pas duré longtemps.

Aujourd'hui, 40 ans d'histoire ont été balayés par des chiffres record, et les banques se lancent dans une guerre des taux.

L'Observatoire Crédit Logement CSA affiche des chiffres et des pourcentages qui démontrent l'agressivité commerciale des établissements bancaires : en Ile-de-France, les prêts immobiliers accordés à des ménages alors en difficulté pour rembourser est passé à 11% pour des crédits couverts par le crédit logement.

En 2008, ils étaient moins de 5% à avoir eu des accords de prêts. En juin dernier, la barre des 4% n'avait pas été dépassée.

Sur le début de l'année 2010, les banques ont accordé 36,4% de crédit immobilier (rachat de prêt inclus) en plus que l'an dernier à la même époque. Des encours qui ont atteint 71,2 milliards d'euro, avec une prévision pour la fin d'année de 140 milliards.

Même si le 2ème semestre s'annonce encore plus intéressant en terme taux et de facilités de banques à accorder des crédits, l'offre et la demande vont faire grimper les prix de l'immobilier et un déséquilibre risque de se faire sentir.

Les banques peuvent continuer cette guerre des taux, les ménages profiteront encore de ces ouvertures et des chiffres planchés mais les vrais prix, ceux des biens immobiliers, vont commencer à remonter d'une manière significative. Taux plus bas, prix d'achat plus haut. A suivre à la rentrée.

 


» Retour