AccueilRachat de prêtSurendettementRegroupement de créditRachat de prêt immobilier
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Une fois par semaine, René Ricol, le médiateur du crédit nommé par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, appelle celui-ci pour lui faire un point des dossiers en cours.


Une fois par semaine, René Ricol, le médiateur du crédit nommé par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, appelle celui-ci pour lui faire un point des dossiers en cours.
L'équipe du médiateur est constituée d'une vingtaine de personnes et depuis sept semaines, début de leur activité, ils ont reçu un peu plus de 15 000 demandes.

Qu'en est-il ? 1 500 dossiers sont traités actuellement et René Ricol pense que seulement 10% d'entre eux révèleront un changement de comportement des banques. Il rappelle que "En début d'année, certaines banques ont donné pour consigne à leurs salariés d'éliminer les clients à risques et de prendre des marges importantes. C'est le résultat de cette politique que nous voyons."

L'équipe du médiateur, à travers différents dossiers, relève que La banque HSBC France ne respecterait pas l'engagement de ne pas freiner le crédit aux entreprises, fait par l'ensemble des banques au médiateur du crédit.

René Ricol insiste sur le cas des petits montants, entre 3 000 et 5000 euros ! Ces cas ne doivent pas être litigieux car, comme il l'explique "refuser des crédits de ce montant au risque de précipiter une société vers la faillite n'est pas seulement amoral. Cela procède aussi d'une mauvaise gestion, parce qu'un créancier a peu de chance d'obtenir le remboursement de telles sommes devant la justice !"

Devant plusieurs chefs de petites entreprises, le médiateur du crédit se veut optimiste. Il rappelle que faire fonctionner la concurrence entre banques est encore une solution à utiliser.

Mais les PME sont dans des situations difficiles et pour la plupart n'ont pas le choix que de geler leurs investissements, de chercher de nouveaux contrats fournisseurs à l'étranger, moins chers.
La hausse du chômage semble donc inévitable !



 


» Retour